Pilotage


L’optimisation au cœur de la synergie agrivoltaïque

Le cœur de notre innovation agrivoltaïque réside dans l’élaboration d’algorithmes de pilotage permettant d’orienter les panneaux photovoltaïques au pas de temps infra-horaire afin d’optimiser dynamiquement la croissance des plantes. Ce pilotage intelligent permettant la synergie entre le système solaire et la plante se fait grâce à une maquette numérique.

AV Studio, modèles agronomiques, modèles hydriques, prévisions météo, itinéraire technique cultural, pilotage de la lumière

 

L’architecture de la suite logicielle schématisée ci-dessus s’articule selon différents modèles.

  • Modèles agronomiques permettant de décrire l’assimilation photosynthétique des plantes sous ombrage fluctuant
  • Modèles de comportement hydrique :
    • décrivant l’eau de la racine à l’évapotranspiration sous ombrage fluctuant
    • modélisant l’écoulement de la pluie sur les panneaux et dans le sol
  • Prévisions météorologiques et capteurs in situ développés pour la prévision de température / ensoleillement / hygrométrie

 

  • AV Studio®, un logiciel de calcul permettant la simulation du couplage agrivoltaïque:
    • pour la partie « agri- » : la modélisation 3D des plantes et des paramètres influant sur leur croissance en fonction d’un environnement météo et d’un positionnement des panneaux
    • pour la partie « -voltaïque » : la modélisation des outputs électriques en fonction d’un environnement météo, d’un positionnement des panneaux, et des caractéristiques techniques des systèmes utilisés (panneaux, câbles, onduleurs)

 

  • Modèle d’optimisation du positionnement des panneaux permettant de calculer la trajectoire optimale des panneaux au cours de l’heure et de la journée.

 

Sun’R, opérateur des algorithmes de pilotage, constitue la garantie que le système ne sera pas dévoyé et que la primauté de l’agriculture sera respectée.

  • Les échanges sont dorénavant tripartites (l’agriculteur, le photovoltaïcien et Sun’R).
  • Le pilote des panneaux est, à terme, nécessairement indépendant de la production électrique afin de garantir que l’orientation des panneaux ne se fera pas dans le but de maximiser les revenus électriques aux dépens de la plante.
  • Ce tiers est payé à la fois par l’agriculteur et par le propriétaire de la centrale puisqu’il apporte des services aux deux acteurs.