News
/ 26 octobre 2023

Des sénateurs US visitent l’installation agrivoltaïque de Tresserre

Visite délégation américaine de l'exploitation agrivoltaïque à Tressere - Octobre 2023

L’installation agrivoltaique de Tresserre impressionne des sénateurs et chercheurs américains.

Article original publié dans l’Indépendant le 25/10/2023

 En visite en Europe, la délégation a apprécié unanimement le travail de M. et Mme Escudié.

Une délégation américaine, composée de trois sénateurs de l’état de l’Illinois et six chercheurs de l’université de l’Illinois (spécialisés dans l’agronomie, la culture viticole, arboricole et maraîchère) est venue visiter le dispositif agrivoltaïque sur les vignes du domaine de Nidolères, propriété de M. et Mme Escudié, installé et piloté par la compagnie Sun’Agri.

Partis il y a 13 jours de Chicago, ils ont pu visiter d’autres exploitations de cette compagnie, aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne. Pour terminer leur périple d’observation et d’analyse en France, sur la toute première expérimentation mondiale.

Ils sont unanimes: « C’est l’exploitation de Tresserre qui s’étend sur 7,5 ha, dont 5,5 ha sous panneaux photovoltaïques et 2,5 ha de bande témoin (et avec une extension en cours de développement), qui est la plus remarquable et aboutie « .

Damien Fumey, responsable du pôle R& D Sun’Agri, démontre que les résultats diffèrent selon le cépage planté (chardonnay, grenache blanc et marselan pour le cas présent). Reste que c’est 10 à 45% de gain de production pour les vignes sous ombrières (chiffre de la chambre d’agriculture des P-O). Il insiste lourdement sur le fait que « le pilotage des ombrières, permettant le passage des rayons de soleil, est la clef de voûte du programme « .

De plus, le plant se retrouve protégé. Il est donc moins consommateur en eau. La maturité du raisin ainsi régulé, cela évite d’effectuer des vendanges « anticipées ».

L’objectif de cette délégation américaine, dont le pays est lui aussi frappé de plein fouet par la sécheresse, est de s’en retourner, en ayant connaissance des premiers résultats qu’offre l’agrivoltaïsme. Puis éventuellement de trouver une alternative à la préservation de leur propre exploitation face à cet aléa climatique.